Connect

Valkyria Chronicles sur PS3 - Les chroniques d’un grand TRPG


La nouvelle année fut pour moi l’occasion d’acquérir un nouveau joujou, une PS3 toute belle avec un jeu gentillet nommé Little Big Planet, j’y reviendrais peut être un jour, mais pour l’heure, il est question d’un jeu totalement différent: Valkyria Chronicles. Ce jeu je l’attendais depuis des mois, j’avais passé un peu de temps sur la borne dédiée à ce magnifique Tactical RPG lors du Japan Expo l’année dernière. C’est ce jeu qui m’a fait acheter la PS3 et je ne regrette pas cette dépense.


Welkin et Alicia

L’histoire c’est souvent le plus déterminant dans un RPG. De ce coté là, j’ai rien à dire, j’avais lu plein de critique un peu partout disant que le scénario avait quelques lacunes. Je dois être à la moitié du jeu et pour l’instant je ne m’ennui pas. Je dirais même le contraire, je retrouve des sentiments identiques à ceux de mon visionnage du sacro-saint Gundam SEED. C’est le même genre de combat épique : Tout se passe dans le pays de Gallia, en gros, on prend la carte de l’Europe, on garde un territoire de la taille des Pays Bas, voilà à peu près Gallia. De Gallia, on trace un trait jusqu’en Grèce, à droit de ce trait se trouve l’empire et à gauche la Fédération. Ces deux super puissances se font la guerre, Gallia au milieu tente de rester neutre. Seulement les richesses minières et l'héritage d'une ancienne civilisation -les valkyries- du petit pays attirent les convoitises de l’empire.


Welkin, le héros, un universitaire passionné de biologie, rentre dans le petit bourg de campagne pour rendre visite à la ptite sœur. Entre temps, il rencontre Alicia, la boulangère du coin qui en plus de faire des merveilleux pains fait parti de la milice locale. Après une petite discussion, c’est la guerre, les troupes ennemies débarquent. Le héros va prendre en main les choses et va finalement se retrouver à la tête d’une brigade de 50 bonshommes. 


All HAI Gallia, All HAI Welkin.



Petit rappel de ce qu’on appelle un tactical RPG, ce style de jeu si cher à mon cœur mêlant stratégie et RPG. On dispose le plus souvent d’une petite équipe de bonshommes que l’on déplace à notre guise sur un damier, le tout se jouant au tour par tour. Ça, c’était avant Valkyria Chronicles. Ce jeu révolutionne le style. Les concepteurs ont supprimé le damier, chaque personnage peut se mouvoir plus ou moins librement grâce à une jauge de déplacement. Chaque pas consomme une partie de la jauge, lorsque celle-ci est vide, le personnage ne peut plus bouger. 


De plus, les gens de chez Sega ont rajouté une partie non négligeable au système de jeu : lors du déplacement d’une unité, les ennemis peuvent défendre leur position, je m’explique, dans les TRPG « standards », on déplace son personnage sur le damier pour se placer à coté de l’ennemi et de lui mettre un gros coup dans le dos comme un traitre. L’ennemi ne pourra rien faire pour empêcher ça… Et bien dans Valkyria chronicles, c’est devenu quasiment impossible de faire ce genre de coup, si le personnage en mouvement passe dans le champ de vision d’un ennemi, il a de fortes chances de manger les pissenlits par la racine dans quelques tours…


On répète après moi : On ne passe pas devant un char ennemi...
On ne passe pas [...]


Et oui, comme dans le grand Final Fantasy Tactic sur PSX, si l’on ne vient pas sauver notre coéquipier dans le coma, celui-ci meurt définitivement au bout de trois tours OU si l’ennemi s’approche trop près de lui. Il en va s’en dire qu’avant de bouger ses soldats on fait très très attention aux positions ennemis, histoire qu’au prochain tour il ne se retrouve pas nez-à-nez avec un char, ce qui pour un fantassin est synonyme de mort. Pas glop, mais cela relève le coté stratégique de la chose. Et ça force le reset brutal de la partie dans certains cas...


L'Edelweiss, le char de Welkin peut servir à protéger les fantassins...


Autre révolution, le système d’attaque, dans un TRPG standard, on a simplement à cliquer sur attaquer et le personnage donne un coup d’épée/lance/hache. Dans Valkyria Chronicles, il va falloir viser avec notre pad. Fini la simplicité, si on vise mal, c’est foutu, sachant qu’une grande partie des unités ennemies ont le droit de répliquer, autant dire que chaque balle du chargeur compte !


Pour continuer sur le système de jeu, les membres de la compagnie sont séparés en différentes classes :

  • l’éclaireur,
  • le soldat d'assaut,
  • le lancier,
  • le sniper,
  • le technicien.

Chaque classe à bien entendu ses avantages et ses inconvénients : alors que l’éclaireur possède une jauge de déplacement conséquente, le chargeur de son fusil ne contient que 5 balles, la classe opposée est bien entendu le soldat d’assaut qui lui ne se déplace pas beaucoup mais a dans son bardage des grenades et une mitraillette. Le sniper ne porte sur lui que son fusil à lunettes et 3 balles. C’est très peu, mais le sniper fait mouche à chaque tire, donc il se fait 3 soldats avant d’être à sec ! La lance du lancier est l’équivalent du bazooka, Ça fait beaucoup de dégâts contre les chars, tank ou autre artillerie. Enfin, le technicien permet de réparer les tanks, de ravitailler ses petits camarades et de déminer le terrain.


Avant le tire du sniper...


Après le tire... Notons le one-shot en haut :)


Justement parlons des membres de la brigade, ces soldats ont leur comportement et caractère propre, ils ont des malus et des bonus plus ou moins justifié dans leur biographie. Par exemple certains membres ayant vécu toute leur vie dans la ville auront un bonus lorsqu’ils combattront sur une route pavée ou en ville. Inversement, certains comme Alicia préfèrent la nature, l’héroïne aura une bien meilleure défense lorsqu’elle sera dans l’herbe. Il y a des dizaines de combinaisons. Il faut user des bonus et malus de chacun en fonction de la carte ! 


Face aux lanciers, les chars font kaboum !


J’ai à peu près fait le tour du système de jeu, il manque juste un point : il n'y a pas de niveaux par personnage, je m’explique : Lorsque l’on termine une mission, on rassemble un certain nombre de points  d’expérience, que l’on va ensuite distribuer aux classes. Donc tous les snipers vont prendre un niveau lorsque j’augmenterai mon niveau de sniper. C’est très utile, on peut ainsi répondre aux besoins en fonction de la mission suivante ! Le principe est à peut près le même pour les armes, pas d’achat d’armes à l’unité, on va choisir d’augmenter le niveau des armes pour toute la classe. Rassurez vous, une sorte d’arbre permet de choisir quelle orientation prendre pour les armes « mon fusil doit-il tirer plus loin, plus fort ou amener des malus à l’ennemi ? »


Quand à la charte graphique, rien à dire, ce jeu détient une touche graphique incomparable, on se croirait dans un animé entièrement en 3D… Vraiment très forts Sega ! Il en va de même pour l’ambiance sonore, les musiques sont superbes, toutes dans l’ambiance militaire, elles tiennent vraiment au corps et mettent bien la pression sur les missions, aucune chance de s’endormir ! Elles sont composées par Hitoshi Sakimoto, Monsieur Tactical RPG, il a participé à la conception des plus grands : FFT, Ogre Battle, Stella Deus… Un grand monsieur, j’vous l’dit madame ! Sega a eu aussi la bonne idée de laisser les pistes japonaises sur le jeu, donc, je me délecte des dialogues en japonais sous-titrés anglais. Rien ne vaut un bon « oniiii-chan » dans les dialogues pour vous mettre de bonne humeur :)


Un produit dérivé du jeu...


Alors le seul défaut qu’on l’on peut trouver à Valkyria Chronicles est la non-traduction en français du jeu. C’est dommage, ils ont laissé le jeu en anglais. En même temps, mieux vaut le jeu en anglais et avoir les pistes jap que d’avoir de la doublure toute pourrie… Et puis cela ne me concerne pas, j’ai acheté Valkyria Chronicles sur Amazon.co.uk, au mini prix de 35euros neuf, et oui vive les soldes sur Amazon. L’avantage de la PS3, les jeux sont pas zonés (à voir pour la Xbox 360, j’ai jamais essayé).

On m’annonce dans l’oreillette que Senjo no Valkyria Gallian Chronicles va être adapté en animé, et bien, d’après les premières images, c’est fade, c’est bof, ca n’a rien à voir avec le jeu. A espéré qu’ils gardent le casting qui se trouve être plus que convainquant. Mais j’ai peur, l’adaptation de jeux vidéos est souvent foirée… On croise les doigts pour que cela ne soit pas le cas !


Les semaines qui arrivent vont être chargées, un autre Tactical RPG arrive, la suite des mythiques Disgaea 3 arrive le 20 février, il vaudrait mieux que avoir terminé Valkyria Chronicles et Folklore d’ici là, sinon les nuits vont être courtes…

Commentaires