Connect

Struck de Taron Lexton, c’est beau l’amour... ou pas.

Il y a quelques semaines, j’ai découvert une vidéo publiée par un de mes contacts sur facebook, le film de Taron Lexton se nomme Struck et il s’agit d’un court métrage de 2008 qui a remporté de nombreuses récompenses dans différents festivals de cinéma mondiaux.

Pour faire simple, il s’agit de l’histoire de Joel (Bodhi Elfman) qui se retrouve un jour avec une flèche plantée dans la poitrine.  Cette flèche ne lui fait pas mal, elle est simplement un lourd handicape dans le quotidien de l’homme. Mais voici l'œuvre:

Quand j’ai vu ce court métrage, j’ai dit ouhaou ! Vraiment joli, c’est peut être l’état d’esprit dans lequel je suis en ce moment qui fait que j’ai tendance à apprécier grandement les choses tournants autour de l’amour, mais en fait non, tout dans ce film est fait pour qu’on l’aime. Les plans sont bien choisis, le déroulement de la trame est bien faite, le thème principale Over the Rainbow de Israel Kamakawiwo'ole est merveilleux. Vraiment tout est beau sauf que…


Oups la boulette...

J’ai effectué des recherches sur le réalisateur et les acteurs, il se trouve qu’ils sont quasiment tous affiliés à l’église de scientologie. Ce film apparait comme une grosse propagande pour la secte, à l’instar des mangas distribués à la japan expo, nous sommes face à un prospectus vantant l’église de scientologie -_______-

Et là je suis tombé de haut. Mon cœur balance : ce film est une pure merveille, un hymne à l’amour, une de ces choses qui redonne le moral quand ça ne va pas… Alors mon cœur d’amateur du septième art  dirait bien tant pis, scientologie ou pas, j’applaudis. Mais de l’autre, c’est quand même une secte qui est derrière tout ça… On est en droit de se poser des questions sur la réelle signification de cette œuvre. Ça gâche vraiment le tableau. Dommage.

Commentaires