Connect

Balise - JPop

Fil des billets

mercredi 13 août 2008

Macross Frontier, en route pour l'anime grand prix

Tous les ans se tient le vote du célèbre Anime Grand Prix du magazine Animage. Les studios aiment bien être classés dans le top 10 et quand à faire, être premier. Les années précédentes Code Geass et Gundam SEED Destiny ont raflés une grande partie des catégories.  Cette année, on suppose que la rébellion de Lelouch va encore remporter la catégorie Anime. Mais Macross Frontier est là et ne va pas se laisser faire dans les autres catégories : meilleure chanson, meilleur perso principal féminin et meilleur doubleur  féminin. Et l'on trouve facilement les raisons de la victoire potentielle de cet anime :

  1. Catégorie Chanson
  2. Le second opening de Macross Frontier nommé «Rion » -Lion– chanté par Megumi Nakajima et May’n est vraiment l’un des génériques les plus aboutis de l’année, tant au niveau de la chanson que de l'esthétique de l’image, jugez par vous-même.


    Lion par Megumi Nakajima et May'n

  3. Catégorie Perso féminin
  4. Macross Frontier est quand même basé sur deux idoles chanteuses : Renka Lee (Megumi Nakajima) et Sheryl Norme (Aya Endo). Autant Sheryl ne risque pas de laisser de trace d’ici quelques années, autant Renka Lee a fait un buzz sur internet. La raison de cet engouement des otakus pour ce personnage ? son coté kawaii / moe. En effet,  le studio Satelight a mis le paquet de ce coté là, la chanson des carottes (hum) et celle du chat ont grandement été reprises sur internet !


    Renka Lee fait le chat


    Renka Lee et les carottes

  5. Catégorie doubleur féminin
  6. Oui car faut pas l’oublier, la Seiyu de Renka chante vraiment, et ça, c’est bien, ça plait aux amateurs du genre ! Et (sans vouloir faire de jeux de mots) ça rapporte des voix lors des votes.


Bref, pour ces 3 raisons, il est à parié que Macross Frontier va se distinguer au prochain Anime Grand Prix. Mais est-ce que ça sera suffisant pour lutter contre le O2, l’opening de Code Geass chanté par Orange Range et pour lutter contre le combo Karen / C.C. / Nunnaly… grande question, on verra ça dans quelques mois !

mercredi 15 février 2006

Elle... Haruka Ayase... 綾瀬 はるか

Je me devais d'écrire quelques lignes sur Haruka Ayase, mon idole japonaise à moi :p

C'est le 24 Mars 1985 qu'une certaine Aya Tademaru voit le jour dans la ville d'Hiroshima. Notre jolie idole est donc Bélier (bon j'avoue, j'ai vérifié sur internet pour le signe astro :))

Ce qui est sûr, c'est qu'en 2001, la petite Aya se transforme en Haruka Ayase pour devenir une idole japonaise (entendez par là, une fille qui fait des trucs tous mignons comme des pubs télé remplies de kyaaa, qui chante autant qu'elle peut et qui fait des books). D'ailleurs, son premier album s'appelle Birth, les photos se sont déroulées sur toute l'année 2001, elles ont été prises dans de multiples endroits comme  Okinawa, Hawaii, en passant par Tokyo ou la campagne japonaise, Aya avait donc à cette époque... euh... 16ans :).


Une des pages de son dernier book!!!

En 2003 commença ce qui nous intéresse : sa carrière d’actrice, parce que bon, voilà, les books, les photos et tout ça… Si j’aime bien cette petite, c’est quand même pour son jeu… Elle joua dans des dramas « mineurs » : Boku no Ikiru Mich, Koufuku no Oujiet Blackjack ni Yoroshiku. Alors je dis ça, je dis rien, j'en ai vu aucun des deux !


Crying Out love, In the Center of the World

L'année 2004 fût l'année de la consécration, en effet, Haruka tourna dans deux films: New Horizon et River of first love, elle participa à deux drama: Crying Out love, In the Center of the World et Sore wa, Totsuzen, Arashi no you ni... Pour le premier, elle reçu même la récompense de la meilleure actrice lors des 42èmes "The Television Drama Academy Award" (les Emmy Awards japonaises). Et je dois dire que sa prestation était bluffante ! Et depuis elle n’arrête pas, huit dramas et neuf films sortis au cinéma depuis Crying Out Love, malheureusement, aucun des ces films n'est sorti dans notre hexagone, tant pis faudra être patient!

Haruka est aussi l'égérie de la boisson énergétique japonaise Pocari Sweat. Un genre de Powerade japonais.