Connect

Balise - Japon

Fil des billets

dimanche 16 avril 2017

Trick or Trick, un sort ou un sort, ça ne laisse pas grand choix.

Trick or Trick - Candies

Durant mon trip au Japon en 2015, j'ai ramené quelques jeux sympa, j'ai déjà parlé de Moteneba avec ses illustrations crayonnées d'étudiantes. c'est une nouvelle fois l'esthétisme du jeu qui m'a fait craquer: comment ne pas se lâcher devant des bonbons plus vrais que nature ! 

Lire la suite...

dimanche 9 août 2015

Moteneba. Etre le plus populaire se joue à quelques cubes!

Moteneba

Lors de mon séjour au pays du soleil levant, j'ai passé un peu de temps dans les boutiques de jeux de société. D'ailleurs, un billet sur ces boutiques viendra prochainement *teasing*. Dans l'un des Yellow Submarine de Akihabara, j'ai découvert cette petite perle: Moteneba. Il s'agit d'un jeu de placement de cubes en bois. Le thème ne peut pas être plus otaku: il faut devenir le plus populaire auprès des filles de la classe. Moteneba., c'est un peu le Love Hina du jeu de société.

Lire la suite...

samedi 3 juillet 2010

Kokia à Toulouse le 17 Octobre 2010, un peu de j-music dans la ville rose!

Voilà, ça a été annoncé il y a quelques temps déjà: la tournée européenne de Kokia passe par Toulouse, c'est assez rare je pense pour l'annoncer :)

Lire la suite...

dimanche 14 mars 2010

Les tresors de ppmax #1 - Kenshin Dragon Quest : Yomigaerishi Densetsu no Ken

Lors de mon arrivée à Toulouse en 2004, j'ai découvert un magasin qui s'appelait KyoDai. Ce magasin avait la particularité de proposer un nombre hallucinant de produits venus directement du japon, le paradis des otaku collectionneurs fans du moindre truc geek :) Un jour, en haut d'une étagère, j'ai déniché ce jeu: Kenshin Dragon Quest : Yomigaerishi Densetsu no Ken, il s'agit d'un spin-off à la saga dragon quest, un jeu sans console: une épée comme seul contrôleur...

Lire la suite...

lundi 1 mars 2010

Otoya Sushi (O Sushi Bar) à Toulouse... Ça a du bon l'illimité!

Ah~ Les sushis, quel délice... sauf que les restaurateurs ont tendance à nous prendre pour des cons; le japon a le vent en poupe ces dernières années c'est certain, et ça fait malheureusement grimper les prix des restaurants proposant ce semblant de cuisine jap.

Lire la suite...

lundi 28 septembre 2009

Love Letter de Kouji SEO, une romance soufflée par le vent divin...

Après quelques mois d'absence, voici le retour des billets sur Kouji Seo, après avoir parlé de Cross Over, Half and Half, Suzuka et Kimi no Iru Machi, voici un oneshot du maître Seo publié en 2007. L’œuvre se nomme Love Letter et comme son nom l’indique, il s’agit d’une histoire d’amour par correspondance entre une jeune fille et son sempai. Seulement voilà, nous sommes en 1941, le Japon va entrer en guerre… Chieko se trouve être une jeune étudiante qui prépare son entrée à l’université et lui un jeune diplômé qui s’engage dans l’armée de l'air pour défendre sa patrie.  Ils vont malgré la guerre tenter de faire survivre leur amour en s’envoyant des lettres.  Hélas, quand on est affecté dans les forces spéciales des shinpū tokubetsu kōgeki tai, les perspectives d’avenir sont assez réduites…

Lire la suite...

lundi 6 juillet 2009

Japan Expo 2009 : les sectes recrutent !

Non non, je ne vais pas parler de la brigade SOS qui voue un culte à la déesse Haruhi

Hier soir comme le savent tous les otaks de France, la Japan Expo 2009 s’est terminée. Trop fatigué pour faire attention à quoi que ce soit, j’ai tracé direct à Montparnasse où m’attendait mon TGV pour rentrer dans la ville rose… D’ailleurs en passant, ne prenez jamais l’IDNight, c’est de la daube en boite où on ne peut pas dormir et où la clim est mise à 15°

Bref, une copine de Toulouse m’a rejoint à la dite gare… En sortant du Japan Expo, une personne lui a donné ce qui ressemblait à s’y méprendre à un Fanzine"Le bonheur" qu’il s’appelle le truc… Le dessin n’est pas spécialement moche, c’est même plutôt le contraire… On peut par contre faire quelques remarques sur l’édition à l’arrache des bulles… m’enfin bon, c’est censé être « amateur » sauf qu’en lisant le chapitre, ce qui pourrait passer pour une histoire shojo-seinen ( ça parle d’un père qui abandonne ses enfants… truc étrange c’est que j’ai terminé de lire Quartier Lointain de Taniguchi quelques minutes avant) est un fait un moyen de recrutement d’une secte japonaise : à la fin du chapitre on est incité à lire la suite sur le site de l’ « auteur ».

Il s’agit en fait d’une secte bien connue au japon : kofuku-no-kagaku plus connue sous le nom en France de Happy Science. Et là je me dis, putain, sur les milliers de gens qui sont venus au Japan Expo cette année, il va bien en avoir qui vont se faire embobiner… Cette secte est même fichée comme secte dangeureuse en France… Ca craint quand même…

Voici le scan du prospectus...

- page 1 de 2