Connect

Balise - Manhua

Fil des billets

vendredi 25 septembre 2015

La balade de Yaya de Golo ZHAO: un voyage fantastique dans la chine des années 30.

Balade de Yaya - Yaya pensive

Lors du festival de BD de Colomiers près de Toulouse de novembre 2013, j'ai pu découvrir un éditeur qui m'était inconnu: les éditions Fei. A vrai dire, c'était facile, ils avaient un stand assez imposant par rapport aux autres exposants. Ce nouvel éditeur propose diverses œuvres d'auteurs chinois, dont l'oeuvre du dessinateur Golo ZHAO et du scénariste Jean-Marie OMONT : le manhua nommé La balade de Yaya. Etant donné que le dessinateur était sur place, j'en ai profité pour prendre la première intégrale de la série pour me la faire dédicacer. 

Lire la suite...

vendredi 9 avril 2010

Show me the money de Lin Malisa - I want to be rich and I want lots of money ♫

Aujourd'hui place à un manhua taïwanais, c'est assez rare pour le préciser. L'auteur de l'œuvre est une certaine Lin Malisa (ou Lin Xin Ying, Lin Shin Ying, Lin Sing-yi). Bref, une personne dont on n'a jamais entendu parler! Le manga est sorti en 2003 chez Tong_Li, pas le genre d'éditeur que l'on côtoie habituellement! Show me the money est l'histoire d'une fille vénale, oui mais pas que...

Lire la suite...

lundi 27 juillet 2009

Jena Lee x Benjamin = un joli clip animé!

Tout à l’heure en zappant devant la télé, je me retrouve sur Virgin 17… Et il passe un clip à ce moment là :

Et là du tac au tac, c’est Benjamin ! Putain, du Benjamin animé !!! Benjamin pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est en gros le représentant de la nouvelle vague de dessinateurs chinois, il a un style particulier fait de couleurs flash, le tout réalisé à l’ordinateur, on peut retrouver quelques de ses œuvres chez Xiao Pan, j’ai quelques billets en attente sur lui, faut que je trouve le temps de les écrire ! Bref, je regarde les images, et j’attends la fin de la chanson: il s'agit de J'aimerais tellement d’une certaine Jena Lee. Après quelques recherches, je me retrouve comme un con, en fait ce clip date d’il y a plusieurs mois -_- Comment ai-je pu passer à coté de ça depuis si longtemps ? Ca m’apprendra à vivre dans mon cocon !


Concernant la musique de Jena Lee, bah c’est clair que ce n’est pas mon genre, du RnB, mais c’est pas mal! Enfin, je ne suis pas un connaisseur :) Mais Jena possède une très jolie voix  qui passe bien et accessoirement la jeune chanteuse est mignonne, je ne me fait pas de soucis pour elle :p. Le style de Benjamin va particulièrement bien avec la chanson… Ils se sont bien trouvés on va dire, bien que Benjamin insiste pas mal de fois dans ses livres qu’il aime le rock / métal, ce RnB torturé reflète exactement l’image du jeune auteur chinois !

C’est vraiment un gros coup de pub pour Benjamin, jamais on aura vu du manhua à la télé aussi souvent ! Si ça peut aider l’artiste à se faire connaitre, c’est tout benef ! On souhaite donc bonne réussite à Jena Lee ! Vivement la sortie de l'album qu'on voit des dessins de Benjamin un peu partout ! Soyons fous, si ils font une version double CD avec les clips fournis, je pense même que j'acheterais l'album de Jena.

lundi 30 mars 2009

My way de Ji Di: un chemin vers l'excellence

Il me semble que c’est la première fois que je vais parler de bandes dessinées chinoises, mais attention, pas n’importe quel manhua (le manga made in china), je vais écrire sur My Way, le chef d’œuvre de Ji Di en cours de parution chez Xiao Pan. Ji Di, je l’ai découverte lors du Toulouse Game Show de cette année, elle faisait, tout comme Benjamin la dédicace de ses livres. J’ai alors décidé d’investir et de me prendre les deux premiers tomes de My Way ainsi que la figurine numérotée de l’étrange personnage.


Ci-dessus le contenu du coffret limité et numéroté 06/99 :
La figurine en plomb du personnage principal
et le dessin original signé par la jeune dessinatrice

Et cela fait quelques heures que j’ai lu le premier tome et je dois dire « fiou » ! My Way, c’est un recueil de six histoires tournant autours du thème de l’amour, la séparation, l’oubli... en gros que des choses joyeuses :p Tout le long du livre, nous suivons un drôle de personnage V, « il » va faire la rencontre à chaque chapitre d’un ou de deux personnages. Ces gens vont lui raconter leurs situations et « il » va analyser et tenter de résoudre les problèmes de ses interlocuteurs. Après chaque petite bande dessinée, une mini histoire cette fois-ci écrite illustre les dires de V. C’est d’ailleurs cet enchainement de phases dessinées et de phases manuscrites qui fait tout le charme de ce livre.

Le dessin a lui aussi quelque chose de particulier, bon déjà, toutes les pages sont en couleur, ça rajoute en profondeur par rapport au niveau de gris habituellement rencontré dans les œuvres nipponnes. La colorisation aide aussi le scénario : chaque rencontre de V avec les gens est différente. La couleur change passant du bleu nuit au jaune puis au violet… L’ambiance résultante de ces effets de couleur est merveilleuse ! Le style du dessin est lui aussi magnifique, les personnages sont issu d’un monde très étrange, d’un rêve… limite burtonnien, Ji Di ne semble pas vraiment représenter des personnages mais plutôt elle dessine la « pensé » des gens ou leur « âme », enfin là je m’égare peut-être, je veux pas faire dans la psychologie de bas étage :p Mais c’est réellement l’impression que ça me donne…  De plus, la partie dessinée ne ressemble pas à de la bande dessinée/manga, là nous sommes plus proche des livres pour enfants avec quelques lignes de textes à chaque pages illustrées que de la véritable BD, cela renforce le coté féérique de la chose ! Quand aux dialogues... ils sont forts savoureux, ils contiennent assez de métaphore à faire pâlir une prof de français… Un petit prince à la chinoise en fait, point de mouton à dessiner, juste une fleur à trouver...

Il va s’en dire que l’adaptation de Xiao Pan est impeccable, l’insertion des textes est judicieuse et la mise en valeur des caractères (contraste, contours de la police, couleur du texte) est vraiment bien choisie. Vraiment du très bon travail, ce livre vaut incontestablement son prix de vente : 12€50, certains diront que c’est cher, je le conçois, mais quand on voit la qualité de l’œuvre, on ne peut que s’incliner devant le travail accompli et l'acheter les yeux fermer My Way. Merci Xiao Pan pour cette découverte, vraiment, des auteurs comme ça, on en redemande ! Pour se faire un meilleure idée de l'oeuvre, Xiao Pan met à disposition quelques planches de My Way sur le site officiel dans la rubrique galerie, allez-y vous serez pas deçus !